Translate

dimanche 27 juillet 2014

J'irai revoir ma Normandie



Le Haras du Pin (Orne)





dans la tradition des haras nationaux pensés par Colbert et établis par Louis XIV


En prévision des guerres, le roi décide l'érection de haras et la création de la charge de Garde-étalons pour répondre immédiatement aux besoins du royaume





De véritables écrins sont établis pour recevoir les plus beaux étalons du royaume





un percheron qui tient tout juste dans le cadre de l'appareil photo







dans la sellerie, une odeur de cuir bien graissé croise celle  de l'acier astiqué




d'écuries en écuries, des cours où retentissent les fers des sabots




Rêveur porte bien son nom…


La République s'est mise dans les pas de la Monarchie


Ouadoud offert par le roi du Maroc Mohammed VI à la France…





Village normand, le Sap où a été tourné le dernier film de Luc Besson, "Malavita"


Le soir nous rentrons chez nos amis versaillais qui rénovent une longère du milieu du XIXe siècle. 


Sur la façade… des clins d'oeil à une tradition bien ancrée…


Les maçons savaient faire simple et beau à la fois. Sur une façade modeste, un décor soigné qui accroche la douce lumière de Normandie


Dans une prairie encore humide, nous nous apprêtons à prendre le petit déjeuner…


Le vert de la campagne et le rouge de la brique se marient bien


L'intérieur est ravissant bien qu'encore inachevé



Carreaux d'origine essuyés par le temps 


vivement l'hiver et la pluie pour se tenir devant le foyer de la cheminée et laisser notre âme vagabonder librement au grès du crépitement de l'âtre


un havre de paix pour se ressourcer


dans les alentours, un dolmen assoupi depuis plusieurs millénaires


La maison du bailli (Montreuil, Eure)


au décor fourni 


Engoulants menaçants mais domptés par les saints protecteurs


paysage bucolique probablement croqué par les peintres impressionnistes


marguerites immaculées se reflétant dans une eau fraîche


La petite Haye, ancienne résidence d'été de la grande famille de notre ami Frédéric… chaque enfant avait une partie de la maison… la chambre des grands-parents se trouvait au centre… le personnel dont Cosette venait avec ses enfants qui jouaient "dans la même cour"…



aux alentours des chapelles endormies


ravissantes






Nous poursuivons notre escapade par la visite du jardin du Prieuré Saint-Michel



des hortensias splendides



Le logis où résident les propriétaires depuis une quinzaine d'années


Le panorama qui s'ouvre derrière le logis…



Tout est impeccable





des chambres d'hôtes donnent sur la cour intérieure sous le regard bienveillant des maîtres des lieux

Iris 



Les dames peuvent ici et là se poser pour profiter de la fraîcheur des lieux



sur un banc de granit…


un rêve qui mérite le détour




ainsi s'achève notre escapade de juillet en Normandie